Les bas : tendance, sensualité ou confort ? Les bas et collants Trasparenze sont très sexy

L'histoire des bas : des années 1900 à aujourd'hui

Depuis sa création au début du XXe siècle, le bas a toujours rimé avec élégance et séduction. Au départ, les dames arboraient des fines et longues chaussettes femme jusqu'à l'apparition du bas de soie. Symbole de raffinement, le bas a marqué toute une époque. Mais la soie naturelle devient de plus en plus chère. Il faut trouver des alternatives. Apparaît alors les bas nylon dans les années 1940. Vendus avec l'argument qu'ils ne peuvent plus filer, ces bas d'un beige clair se métamorphosent : plus transparents, fins et légers. affiche publicitaire années 1950 Le Bourget créateur de collants et bas

Dans les années 1950 est inventé le bas sans couture. Les créateurs intègrent progressivement la mousse polyamide, puis l'élasthanne, ajoutant confort et élasticité. Le produit se démocratise enfin en restant une pièce incontournable du prêt-à-porter, notamment dans les années 1960, avec la mode de la mini-jupe. Couleur chair ou motif tatouage, look rétro pin-up ou bas fantaisie, ces atouts féminins continuent de plaire aujourd'hui.

Les différents types de bas

Contrairement au collant qui englobe toute la jambe avec une culotte intégrée, le bas s'arrête à mi-cuisse et ne laisse ainsi pas de marques sur la peau. Les bas diffèrent également des leggings femme qui eux enveloppent les fesses mais descendent à la cheville uniquement.

Plusieurs types de bas peuvent compléter votre dressing. Le bas classique se portera avec une pièce de lingerie : l'incontournable porte-jarretelles. Il suffit de clipser le bas aux attaches de manière à le maintenir sur la cuisse, sans trop serrer.

Tout aussi à la mode, le bas autofixant, aussi appelé bas jarretière – un clin d’œil à cette pièce de lingerie fine de fête de noces – est très pratique à enfiler. La bande élastique permet de le maintenir sur la cuisse sans attaches supplémentaires. Il a l'avantage de se porter avec tout ! Un string pour un bas sexy, un shorty pour un look sensuel et naturel...

Dessus ? Il y a l'embarras du choix. Un pantalon carotte noir qui laisse entrevoir une cheville enveloppée dans un bas transparent donnera une allure working girl élégante. Sous une jupe, le bas mettra en valeur les jambes. Pour un look très sexy ou pour une occasion spéciale, portez une jupe courte pour laisser entrevoir la jarretière avec son motif floral ou son bas dentelle. Adoptez même la nuisette de jour. Cette pièce de lingerie de nuit est très tendance métamorphosée en petite robe.

Le bas, un atout séduction et d'élégance

Selon le style que vous souhaitez adopter, choisissez minutieusement vos dessous : un serre-taille séducteur ou une séduisante guêpière pour jouer la carte du romantisme. Pour la lingerie sexy, un bustier, comme ce modèle satiné saura accentuer la sensualité. mannequin Lise Charmel porte guêpière bandeau sans bretelles et bas attachés avec des jarretières de la collection exception charme en coloris nacre lingerie mariage
Le bas blanc est l'atout indispensable de la lingerie mariage, à associer avec de belles pièces de lingerie de jour en dentelle Leavers de Calais. mannequin porte ensemble de lingerie de mariage de la marque Selmark avec soutien-gorge bandeau blanc, serre-taille dentelle blanche et porte-jarretelle collection Siena

Une multitude de motifs, de matières et de marques

Si à l'époque du french cancan et de la mondanité parisienne, les bas de laine et soie avaient le vent en poupe, les matières naturelles ont vite cédé la place au polyester et élasthanne, puis au lycra. Plus confortable, plus souple, le bas devenait également moins fragile. Les bas collants restent des pièces délicates. C'est pourquoi il vaut toujours mieux opter pour des modèles haut de gamme, de marques reconnues qui ne vont pas s'effilocher ou se détendre au premier lavage. Chez Trasparenze, Gerbe, Le Bourget, Chantal Thomass, Aubade ou Lise Charmel, ces grandes maisons de lingerie fine savent dessiner les plus belles pièces pour répondre aux désirs de chaque femme.

mannequin jambe porte bas noir opaques avec des chaussures grises à talon aiguille et une jupe grise qui se soulève marque Gerbe

Les designs, couleurs et motifs se diversifient pour satisfaire toutes les envies. Le bas opaque ou bas noir semi-opaque est un incontournable du dressing d'hiver. De couleur grise, rouge, écru ou ivoire, à chacune de faire son choix. Du motif sobre aux guipures travaillées, chaque petit détail fait la différence : un bas dentelle noir avec un galon finement brodé offre un style femme fatale ; un liseré orné de fleurs rouges sur une matière noire apportera une élégante fantaisie.

 

Et puisque l'heure est au vintage, laissez-vous transporter par l'ambiance music-hall de la belle époque. C'est d'ailleurs le nom d'une collection de la marque de lingerie Chantal Thomass : le bas résille music-hall avec ses petits nœuds et laçages dessinés fait concurrence à la ligne smoking. La résille marque aujourd'hui son grand retour en force. Un temps boudé, elle fait désormais fureur quand on l'aperçoit sous un jean troué et sur une paire de baskets comme de hautes bottines. mannequin Lise Charmel porte ensemble de soutien-gorge et porte-jarretelle et bas de la collection résille lotus

Pour la nostalgie, bon nombres de marques continuent de proposer le bas couture, avec cette fine ligne qui descend le long de la cuisse jusqu'au talon. Hier, la couture était obligatoire pour coudre le bas. Aujourd'hui, ce n'est qu'un design terriblement féminin qui semble dessiner les formes féminines et élancer les jambes.

Un commentaire sur “Les bas : tendance, sensualité ou confort ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *