La jarretière, la pièce de lingerie traditionnelle des mariages

Cette fine bande de tissu de satin blanc ou en dentelle de Calais que les mariées portent à la cuisse sous leur robe fait partie intégrante de la tradition. Mais si cet accessoire est encore un incontournable de la lingerie de mariage, aujourd’hui, la jarretière rime plutôt avec lingerie sexy et séduction. 

Les origines de la jarretière

Cette petite bande élastique tire ses origines de l’époque médiévale. Si de nos jours, le porte-jarretelles ou le bas autofixant a révolutionné le monde des dessous, à l’époque, les femmes devaient nouer des rubans à leurs cuisses pour tenir leurs bas. Elles portaient donc une paire de jarretières, et non une seule comme c’est le cas aujourd’hui. La symbolique du mariage est venue plus tard.

Comment est née cette tradition lors des mariages ?

Femme sensuelle tenant des arums dans les mains et vêtue d'un splendide ensemble en fine dentelle pour une allure sexy et romantiqueAu XIVe siècle, est fondé l’Ordre de la Jarretière, l’un des ordres les plus élevés de la chevalerie britannique. La légende raconte que la comtesse de Salisbury, maîtresse d’Édouard III, perdit sa jarretière lors d’un bal, une pièce de lingerie alors intime qu’il était inapproprié de révéler. Afin de ne pas la mettre dans l’embarras, le roi d’Angleterre la ramassa et décida de la nouer sur sa propre jambe pour faire taire les ricanements, déclarant cette phrase devenue maxime : « Honi soit qui mal y pense ».

Plus tard, vers le XIXe siècle, les jeunes mariés ayant peu de moyens, est née l’habitude de compléter la dot de la mariée. Il s’agissait de mettre aux enchères la jarretière de la mariée lors d’un jeu organisé pour les invités. Les hommes payaient pour que la mariée soulève ses jupons jusqu’à révéler le fameux ruban tandis que les femmes payaient pour que la mariée le redescende. Si le gagnant était un homme, il avait le droit de retirer la jarretière avec ses dents et de la garder comme porte-bonheur. Si c’était une femme, elle donnait le droit à la mariée de conserver la jarretière sur sa cuisse.

La jarretière de mariage était à l’époque de couleur bleue et blanche. Elle symbolisait l’amour, la fidélité et la virginité. Aujourd’hui, ce ruban bleu et blanc, ou de coloris moins traditionnel, évoque simplement le romantisme et la sensualité.

Comment mettre et porter une jarretière ?

Femme portant une jarretière dans un camaïeu de quatre couleurs, pour une allure envoutante et contemporaineSi le jeu, quelque peu démodé et burlesque, est tombé en désuétude aujourd’hui, l’accessoire glamour qu’est la jarretière continue, comme simple apparat, d’orner la tenue de la future mariée. La jarretière se décline en dentelle blanche classique, mais également en couleurs pastel ou vives comme le fuchsia, avec incrustations de bijoux, à motif floral, etc. L’idée est de mettre en avant les jambes de la femme.

Si elle n’est pas vouée à être dévoilée au grand jour, la jarretière crée une complicité avec le fiancé et peut devenir un jeu romantique lors de la nuit de noces. Ce dessous sexy secret, un brin coquin, s’enfile facilement en la nouant à mi-cuisse. Certains modèles dont la maille souple est composée d’élasthanne se glisse simplement comme un ruban élastique.

De Simone Pérèle à Aubade, les plus grandes marques de lingerie fine proposent des jarretières traditionnelles. Le créateur Selmark par exemple a dessiné un bas jarretière en dentelle brodée orné d’un ruban de tulle et d’un petit nœud en satin très fin. Antinea De Lise Charmel a mis au point une création, en coloris écru nacre, au motif floral réalisée en dentelle Jacquard sous forme d’un galon festonné avec sa laize coordonnée.

femme portant une jarretière noire haute-couture, rehaussée de strass Swarovsky.La jarretière de la collection de lingerie Soir de Venise de la marque Lise Charmel est composée d’une dentelle transparente, rehaussée d’un strass signé Swarovsky. Si ce modèle se décline en un blanc maculé classique, son pendant en noir femme fatale saura faire tourner les têtes. Car oui, la jarretière est avant tout un accessoire de la lingerie sexy.

Optez alors pour un bel ensemble soutien-gorge et culotte sensuelle. Créez une parure assortie, à la fois sexy et sophistiquée, avec un tanga et soutien-gorge à armatures comme un balconnet ou push-up séducteur. Pour le bas, le string, véritable symbole érotique, produit toujours un effet sur son partenaire. Mais le slip taille haute ou le shorty ajouré savent également sublimer les atouts féminins en offrant un joli galbe.

Pour jouer de ses charmes, la guêpière est un incontournable. Le corset ou le bustier à bretelles amovibles qui dessine de jolies hanches et crée un décolleté plongeant se marie à merveille avec un porte-jarretelles mais aussi un serre-taille. Comme la jarretière, ces pièces de lingerie féminine délicates et raffinées évoquent la sensualité et la séduction. Pour un mariage comme pour une soirée romantique, la dentelle florale, la fine guipure ou la broderie travaillée savent sublimer la féminité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *